Les circuits bioélectriques auraient la capacité de neutraliser l’acidité dans les tissus.

Les circuits bioélectriques facilitent également l’élimination de l’acidité. Le chercheur Louis-Claude Vincent, créateur de la bioélectronique, a découvert que l’une des premières manifestations de déséquilibre bioélectrique était causée par un excès de charges positives dans l’organisme, se manifestant sous la forme d’acidité. Plusieurs causes en favorisent le développement : stress et sédentarité, alimentation déficiente, abus d’aliments trop riches ou excitants, ou de mauvaise qualité, additifs chimiques, tabagisme, eau de boissons suroxydées, abus de médicaments, manque de sommeil et de détente, rythme anormaux d’activités, contact régulier avec des appareils électroniques, surcharge de l’air inspiré en ions positifs (pollution), surmenage, stress causé par la concentration urbaine avec ses bruits, sa pollution, abus des isolants électrostatiques sur soi et autour de soi, rayonnement terrestre perturbateur, etc.Plaque de cuivre de mise à la terre

Le docteur Vincent a proposé l’idée que l’organisme pouvait lutter contre cette ionisation positive grâce à l’apport des ions négatifs. Les circuits bioélectriques sont donc munis à cette fin d’un fil de connexion de prise à la terre (ground) afin de favoriser la neutralisation des surcharges positives (acidité). Il est cependant conseillé de faire vérifier la qualité de la prise de terre auprès d’un électricien qualifié avant de l’expérimenter. La plaque en cuivre a donc toute sa place en étant connectée au fil de prise de terre et pour faciliter cela c’est pieds nus qu’il faut se poser sur la plaque pour nous décharger de ce trop plein d’énergie. Même quand il pleut nous pouvons en faire sauf en cas d’orage car là il y a un danger énorme à cause de la foudre.

Petite note : il faut saisir aussi que l’utilisation de la plaque au risque de me répéter sert à faire baisser l’acidité dans le corps car celle-ci entraîne nos arthroses par exemple et la dégradation des os et des ligaments sans oublier une action néfaste sur nos ongles qui nous servent de révélateurs de l’état du corps. Et j’allais dire tout comme notre peau.